Récit de vie

Transmettre son récit de vie est un cadeau.

Décider de faire écrire son récit de vie par un biographe professionnel, de se livrer à ce spécialiste de l’écrit, pour laisser un témoignage à ses proches, n’est pas chose aisée, ni anodine.

Bien souvent, la décision naît d’une réflexion sur la notion de transmission et de partage. Souvent, ce sont les enfants ou les petits-enfants qui en expriment le souhait afin d’avoir à leur disposition un outil qui leur permette de mieux connaître la vie de leurs aînés.

La pudeur et la réserve du narrateur sont des aspects importants que le biographe respecte. Tout au long de l’accompagnement du narrateur qui souhaite écrire sa biographie, le biographe permet, par ses questions, de réactiver les souvenirs, de raviver la mémoire du narrateur.

Il arrive que la mémoire soit incertaine, imprécise voire fugitive. Lors d’un événement particulier, l’émotion qui s’est emparée du narrateur peut avoir légèrement modifié le souvenir ou sa perception, et cela pour le reste de la vie. Qu’importe ! Il n’y a dans cette entreprise que la vérité du narrateur. Lorsque le narrateur raconte l’histoire de sa vie, c’est un peu comme s’il était assis au volant de sa voiture, après un très long trajet. Arrivé à destination, il regarde dans le rétroviseur et assiste à une rétrospective des souvenirs : ils défilent sous ses yeux et il revit le film de sa vie introspectivement, grâce au recul dont il bénéficie.

Lorsque le livre paraît enfin, après plusieurs entretiens et parfois près d’une année de travail, il signe l’aboutissement et la concrétisation du projet. Il traduit la matérialité d’une vie, d’un événement, d’un épisode. Passés les instants de fébrile curiosité qui laissent place à la découverte du livre, le narrateur peut toucher du doigt sa propre histoire. La satisfaction du narrateur pour le travail accompli participe à celle du biographe. Souvent le lien qui relie le narrateur au biographe est teinté d’humanité, de bienveillance et de respect mutuel. Parfois, l’expérience partagée par les deux protagonistes, au-delà du strict lien professionnel, revêt une dimension humaine singulière et profonde.

Laurence Soleymieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.