Franceline Bürgel

Depuis l’obtention de son diplôme de « Conseil en écriture professionnelle et privée – Écrivain public » de la Sorbonne Paris 3 en 2008, Franceline Bürgel sillonne le Nord Isère et la région lyonnaise pour recueillir les histoires de vie.

« Un cadeau pour un parent, une envie de transmettre son propre vécu, un témoignage à laisser… plusieurs chemins conduisent à l’autobiographie, explique-t-elle. Celle-ci d’ailleurs n’est pas l’apanage des femmes et hommes illustres. Il est toujours intéressant d’observer comment une vie simple, ordinaire s’est inscrite dans ce XXe siècle riche en événements et en progrès.

Écoute, empathie et discrétion constituent des qualités indispensables au biographe pour mener à bien son travail, qualités souvent doublées d’une curiosité et d’un goût pour l’histoire. La technicité vient ensuite, pour transformer chaque histoire de vie en un livre. Lorsque certaines resteront dans la sphère familiale, d’autres seront destinées à un auditoire plus large par le biais d’une publication. »

C’est dans ce cadre que fin 2019, Franceline Bürgel a édité la biographie de Philippe Plantevin, prêtre-ouvrier, chez Bod.

Lorsqu’elle ne vient pas à la rencontre des particuliers, Franceline Bürgel fouille l’histoire pour les collectivités ou les entreprises. Dans ce cas, son métier de biographe se rapproche de celui du sociologue. Sur la base d’archives et d’interviews, elle reconstitue l’histoire d’un lieu, d’une expérience, d’un village…, la met en scène dans des livres construits sur mesure. C’est l’occasion pour elle d’y faire figurer d’anciennes cartes postales, de donner la parole à ceux qu’on n’écoute plus, de se pencher sur un monument que les années et la pollution ont rendu discret. Son dernier ouvrage d’histoire locale s’intitule « De Bourgoin à Maubec, sur les pas de Jean-Jacques Rousseau (1768-1770) ».

Franceline Bürgel aime cette pensée de Louis Aragon : « Un beau soir, l’avenir s’appelle le passé. C’est alors qu’on se retourne et qu’on voit sa jeunesse ».

« Je savoure chaque rencontre, confie-t-elle, car ceux qui se prêtent au jeu attendent mes visites comme l’orange de Noël ! »

Site internet

Retour au menu précédent